Le prix Moise Khayrallah à titre posthume à Georges Nasr et Émilie Nasrallah
L'Orient-Le Jour

Le Centre Moise A. Khayrallah pour les études sur les Libanais de l’étranger (The Moise A. Khayrallah Center for Lebanese Diaspora Studies) à l’Université de Caroline du Nord aux États-Unis a décerné son prix de cette année, à titre posthume, au réalisateur Georges Nasr pour son film Ila Ayn ? (« Jusqu’où? »), premier film libanais à avoir été nominé au festival de Cannes. À travers l’histoire d’une famille libanaise dont le père décide d’émigrer au Brésil, le film décrit les difficultés que rencontrent les expatriés ainsi que les défis que doivent relever leurs familles restées dans la mère patrie.

Le prix d’honneur a également été remis à titre posthume à l’écrivaine Émilie Nasrallah pour son ouvrage Al-Makan (« Le lieu »), une autobiographie sur la vie d’une émigrée. Il relate l’histoire d’une femme d’un village du Mont-Liban qui a su préserver la cohésion de la famille à travers les générations et les océans.

Le Centre effectue des études sur les Libanais des États-Unis et dans le monde. Il partage les résultats de ces études avec la communauté universitaire et le grand public. C’est la quatrième année qu’il remet des prix à des personnalités libanaises du monde de l’art et de la culture.

La cérémonie s’est déroulée récemment au musée Sursock, en présence notamment du consul honoraire du Liban en Caroline du Nord, Moïse Khayrallah, de Maha Nasrallah, fille d’Émilie Nasrallah, et de Myriam Sassine, productrice à l’origine de la restauration du film Ila Ayn ? et du documentaire sur Georges Nasr.

Il convient de signaler que le Centre Moise A. Khayrallah offre également une bourse pour une étude sur l’émigration libanaise ancienne et récente dans ses dimensions sociale, politique, économique et culturelle.

lire l'article ici