Coup d’envoi pour la Lebanon Factory
Avant le Liban, cette programmation avait eu lieu à Taïwan en 2013.

C'est à Beyrouth et dans d'autres régions du Liban qu'a débuté cette semaine le tournage des quatre courts-métrages coécrits et coréalisés par quatre jeunes réalisateurs libanais et quatre cinéastes étrangers, et qui seront projetés lors de l'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, en mai prochain.
Ces courts-métrages sont produits dans le cadre du programme La Factory lancé il y a cinq ans et qui vise à encourager les jeunes réalisateurs des quatre coins du globe et à mettre en valeur des cinématographies locales. Avant le Liban, cette programmation avait eu lieu à Taïwan en 2013, dans les pays scandinaves en 2014, au Chili en 2015, et en Afrique du Sud en 2016.
Les sujets des quatre courts-métrages de Lebanon Factory n'ont pas encore été divulgués et ne le seront que peu avant les premières projections à Cannes. Mais leurs trames, selon un communiqué de La Factory, sont « inspirées de la réalité libanaise et traitent certains de ses aspects à travers des personnages forts, ou sont centrés sur les relations humaines et familiales en général ».
Les jeunes metteurs en scène Ahmad Ghossein, Shirine Abou Shaqra, Mounia Akl et Rami Kodeih travaillent donc respectivement aux côtés de Lucie La Chimia, Manuel Almereyda Perrone, Neto Villalobos et Una Gunjak.
Le tournage de Lebanon Factory devrait être clôturé le 10 mars. Suivra le travail sur le montage, jusqu'au 20, puis sur le son et l'étalonnage, jusqu'à la fin du mois. Les réalisateurs étrangers quitteront ensuite le Liban. Les quatre courts-métrages, dont la durée sera de 12 à 15 minutes, seront projetés pour la première fois le 18 mai, lors de l'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs. Les huit réalisateurs auront également l'occasion de présenter leurs premiers ou deuxièmes projets de longs-métrages aux producteurs et distributeurs présents à Cannes dans le cadre d'une plateforme de coproduction organisée spécialement pour eux.
Pour mettre en valeur le jeune cinéma libanais et dans sa ligne de conduite, la société Abbout Productions coproduit les quatre films avec Dominique Welinski, initiatrice de La Factory, en association avec la Fondation Liban Cinéma, qui soutient le cinéma libanais au Liban et à l'étranger, en collaboration avec le ministère de la Culture, avec le support de la Banque du Liban et en partenariat avec IDAL, la Chambre de Commerce et d'Agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban, TV5 Monde, Middle East Airlines, GroupMed, Medco, Ginger Beirut Productions, Platform Studios, Lucid, DB Studios, Hecat Studio, l'Institut des études scéniques et audiovisuelles de l'Université Saint-Joseph (Iesav) et Cineli Digital.